×

Avertissement

Échec du chargement du fichier XML

mardi, 21 janvier 2014 12:54

Structures sociales chez les Kapsiki

Écrit par 

La société kapsiki paraît être une société de castes ou de corporations. La caste des Ka Mazé est celle des chefs coutumiers. Tout chef de village est issu d'elle mais si des circonstances particulières l'amenaient à s'exiler, il ne saurait toutefois régner sur une autre village que le sien. La fonction est héréditaire et est dévolue à l'un des enfants du chef (pas obligatoirement l'aîné) qui sera choisi par un groupe approprié, celui des Ka Ma Kuyé, groupe qui comprend les personnes (notables) qui ont pour seule fonction de désigner le chef s'il y a plusieurs enfants mâles pouvant prétendre à ce titre.

  • les Ka Gna Tché groupent les personnes qui avaient le droit de s'occuper de la construction ; ce sont eux qui, s'il y a une migration désigneront le nouvel emplacement du village et y détermineront les endroits où seront édifiés les différents « sarés » ; ils pourront être aidés par d'autres bras dans leur tâche de constructeurs, mais conserveront toujours l'initiative des opérations.
  • les Ka Djoé ou Ka MAkwa Djoé sont les seules personnes qui sont habilitées à s'occuper des animaux (tous les animaux) ; c'est ce groupe qui désignera l'un de ses membres comme maître des panthères, maître de La chasse, maître de La pêche ; c'est également un Ka Djoé qui aura le rôle de boucher, qui laissera à ses enfants la conduite des bovins que d'autres lui auront confiés (moyennant rémunération et versement au Ka Djoé de la taxe de pacage);
  • les Ka Ma Kouté groupent tous ceux qui ont la direction de la terre (ce sont les Maîtres de la terre) ; ils désigneront les emplacements propres à la culture et les cultures à pratiquer, ils détermineront la date des semis (date très difficile à fixer dans ces régions où les premières pluies peuvent être suivies de nouvelles sécheresses, anéantissant les premières pousses et retardant la date des récoltes), et celle des moissons.
  • les Ka Mava sont ceux qui ont été esclaves (captifs ou serviteurs)
  • du groupe des Ka Mazé Va sont issus les Maîtres de la pluie;
  • à la caste des Ka Ré appartiennent les Forgerons, qui auront pour seuls attributs de forger le fer (ou le cuivre, qui du reste ne se forge pas mais se coule), et de s'occuper des sépultures (transport du défunt, préparation de la tombe, mise en terre, etc.; ils sont exempts de tout travail agricole individuel ou collectif, de toute corvée pour l'entretien des routes ; il n'est pas permis à des « non-Ka Ré » d'épouser leurs filles.
  • de la caste des Ka Mata sont issus les « sorciers » et « sorcières », qui conviennent si bien à ce paysage ; elle « consacre » des unions dans certains Lieux appropriés (par exemple dans la grotte surélevée se trouvant à l'Est de la route Mokolo-Mogodé, à un kilomètre environ avant Mogodé).

Ayant aujourd'hui la possibilité, de temps à autre, de se trouver au contact d'un monde extérieur différent, les structures sociales subjuguées s'affaiblissent ; mais elles ne s'effaceront définitivement toutefois, que lorsque le Kapsiki, (et beaucoup d'autres) sentira qu'elles peuvent effectivement être remplacées par d'autres valeurs, plus vastes mais aussi fermes, temporelles (autorité et activité des institutions légales), et spirituelles.

Vu 393 fois Dernière mise-à-jour : samedi, 21 février 2015 12:48
Évaluer cet article
(0 Votes)
----
bems

Je reste convaincu que pour mieux développer notre pays, nous, camerounais avons besoin non seulement de bien le connaître, mais aussi de mieux nous connaître nous même...

Site internet : monayah3.org/communaute/profile/72-bembone-eugene
Plus dans cette catégorie : « Le peuple Kapsiki Le peuple Fali »