×

Avertissement

Échec du chargement du fichier XML

mercredi, 26 février 2014 10:11

Les grands traits de la culture Elog Mpoo

Écrit par 

La corde: tressée avec un nœud tourné vers le haut, symbolise l'union et la fraternité indissolubles.

Le palmier : il est le symbole de l'activité agricole et surtout de la fécondité, de la richesse et de la prospérité.

La pirogues et les pêcheurs : symbolise l'origine aquatique des Mpoo, la maîtrise de l'eau et l'aptitude aux activités marines.

La pagaie : constitue un élément moteur dans les différents déplacements, permet de diriger et de stabiliser la pirogue, même entre les vagues. Les vagues chez les Mpoo symbolisent la perversité.

Le chasse-mouche : est le symbole de la paix et de l'autorité d'une part, et d'autre part de la dignité et de la liberté. Dans une course de pirogues par exemple, le chasse-mouche matérialise le pouvoir de neutraliser les forces maléfiques des autres concurrents.

Dans la culture on pourra parler des danses initiatiques qui sont pratiquées chez les elog mpoo et de leur esprit poétique.

Les Danses
On distingue surtout le Mbayè, le sèkèlè, l'esèwè, l'asiko, le bolbo et bien d'autres... qui sont des chants rythmés dansés en toutes occasions. Ces danses sont d'ailleurs les plus répandues aujourd'hui.

Les Danses initiatiques :

Fon et kolochiba :
C'est une danse (ou mieux un rite) pratiquée par les Mpoo de la forêt. Les danseurs sont habillés d'une ceinture de paille qui leur tombe aux genoux. La société du Fon utilisait ce rite pour guérir (en communiquant avec les esprits). Elle était réservée aux hommes dûment initiés. Un fon entre en transe à l'écoute du son du tamtam l'appelant, et n'est libéré qu'une fois arrivé au lieu de la cérémonie.

Bisima :
Ce rite était pratiqué par les peuples de la côte, pour invoquer les esprits de l'eau. C'est une organisation masculine. Les consacrés jouent le rôle d'intermédiaire entre les humains et les hommes de l'eau. On y entre de père en fils dès le jeune âge. Les bisima entrent en transes en communication avec leurs maîtres et parlent un langage incompréhensible aux non initiés. Ces danses rituelles accompagnent des traitements. Certains bisimas ont pu rester jusqu'a douze ans dans l'eau.

Bilemba :
C'est une organisation strictement réservée aux femmes qui ont suivi une longue initiation depuis l'âge de cinq ou six ans, et qui réunissent toutes les qualités de maîtresse femme, en particulier celle de fidélité à leur mari. Particulièrement craintes, les femmes elemba tenaient en respect les hommes contre les abus desquels elles luttaient avec efficacité.

Vu 276 fois Dernière mise-à-jour : mercredi, 18 février 2015 17:28
Évaluer cet article
(1 Vote)
----
yna