×

Avertissement

Échec du chargement du fichier XML

mercredi, 26 février 2014 09:56

Le peuple Bali

Écrit par 

Les Bali auraient fait partie de l'ancien royaume Dindi de l'Adamaoua. Ils auraient émigré vers le sud, passant par Kontcha et Ngaoundéré et atteignant le district de Banyo ou ils ont combattu et soumis les autochtones. 

À Banyo, ils recevront le surnom de « Bani » parce que leurs soldats combattaient à cheval, utilisant des arcs. Ils s'y sépareront en deux groupes. L'un sous la direction de Gawolbe, se dirigera vers le pays bamoun, pillant et soumettant tous ceux qu'il rencontrera avant de franchir le Noun. Ceci se passait vers 1825.

En 1830, les Bali engagent une bataille d'envergure avec les Bafu-Fondong, près de Dschang. Ils y perdront leur chef, Gawolbe II. Le résultat de cette bataiIle aura également de sérieuses répercussions sur tout le groupe Bali-Chamba. En effet, les rivalités qui naitront entre les princes au sujet du problème de succession entraineront l'éclatement de cette entité en sept sous-groupes ayant chacun à sa tête un prince. Chacun de ces princes deviendra donc le fondateur des petites chefferies de Bali-Gham, Bali-Kumbat, Bali-Nyonga, Bali-Gasho, Bali-Gangsin, Bali-Muti et Bali-Kontan.

Certaines de ces chefferies seront plus tard assujetties et incorporées dans des chefferies plus puissantes. La plus importante d'entre elles est Bali-Nyonga, fondée par l'un des sept princes, Nyongpasi (ou Fonyonga I). Celui-ci conduira son groupe à Kufom ou il mourra (vers 1855-1860). Son fils Galega I lui succedera et, plus tard, déplacera la capitale de 10 Km environ, à Tanka (aujourd'hui Bali).

Galega transformera Bali-Nyonga d'une bande de pillards et de réfugiés en un véritable petit État. Il régnait encore lors que Zintgraff arriva dans la région en 1889. Galega lui réserva un accueil chaleureux et en 1891, les deux hommes signaient un traité de protection (pacte de sang). En 1896, Galega signait également avec la compagnie agricole gérée par Zintgraff, un accord par lequel il s'engageait fournir à cette société la main-d'oeuvre qui lui était nécessaire. Galaga mourra quelques années plus tard, en 1901, et sera remplacé par son fils, Fonyonga Il (1901-1940). La langue principale de Bali-Nyonga est le Mungaka. Elle a connu une grande diffusion dans la région de Bamenda, même chez des populations qui n'étaient pas de Bali. Cela est dû au fait que le Mungaka a été adopté après 1903 par la Mission de Bâle comme langue d'enseignement et d'évangélisation. Chez les Bali-Chamba de l'est, le Mubako est la langue la plus parlée dans le groupe numériquement le plus important.

Vu 286 fois Dernière mise-à-jour : mercredi, 18 février 2015 17:44
l'explorateur allemand EUGEN ZINTGRAFF auc côtés de Galega le fon des Bali l'explorateur allemand EUGEN ZINTGRAFF auc côtés de Galega le fon des Bali fr.wikipedia.org
Évaluer cet article
(0 Votes)
----
yna