×

Avertissement

Échec du chargement du fichier XML

Le secteur soudanien d'altitude

Il concerne les Monts Alantika (1885 m) et surtout les Monts Mandara (1442 m) accidentés, rocheux, et chaotiques, densément peuplés et cultivés, avec des arbres domestiques tels Acacia albida ( caski ), Celtis intergrifolia ( ganki ), Khaya senegalensis ( dalehi ou caïlcedrat ) , Parkia biglobosa aux gousses fournissant une farine jaunâtre, Tamarindus ( jabbi ou tamarinier ). Sur les plateaux pénéplainés , déserts ou pâturés, se rencontre une typique flore médio-soudanienne avec Isoberlinia doka nains.

Le secteur sahélo-soudanien présente deux aspects :

a) - Des steppes à épineux , dont l'extension récente et actuelle vers le sud semble due aux populations cultivatrices et surtout pastorales de la plaine de Maroua ; les épineux sahéliens en particulier font ici leur apparition et colonisent les sols grisâtres (hardés) : Acacia seyal ( tsilouki ), Balanites à fruit jaune comestible, combretum aculeatum ( lahon niandi ), Ziziphus abyssinica ( jabi ) ; entre les fourrés d'épineux, le tapis graminéen dispersé est constitué essentiellement de Loutetia togoensis , Schizachyrium exile ( tidingho ) , Schoenefeldia à longes inflorescences tressées, avec apparition d' Aristida , mais il est aussi fréquemment dégradé par le pâturage. Sur les sols purement sablonneux se rencontrent le palmier fourchu Hyphaene ( gellehi ou doum ) et des jachères à Guiera ( gelloki ) avec Calotropis aux fruits gonflés et spongieux.

b) - Des prairies périodiquement inondées,
Elles présentent toujours une phase de destruction apparente de la végétation par pâturage, feu ou sécheresse annuelle, ou totale pour la riziculture industrielle ( Yagoua ). Là où l'inondation n'est pas superficielle, domine un paysage boisé établi sur des argiles noires ( karals ) et formé essentiellement d' Accacia seyl ,. Le tapis herbacé en saison des pluie est très développé en hauteur avec en abondance : Hygrophila auriculata épineuse, Sorghum arundinaceum , Thalia aux larges feuilles. Ces bois sont attaqués par l'homme pour des champs de mil en casiers. Là où l'inondation est importante, existent de très vastes prairies graminéennes ( Yaérés ) brûlées en saison sèche, puis pâturées. Les chenaux et les mares de toutes ces prairies offrent asile temporaire à une flore aquatique très spéciale ( chara , Najas et Nitella , plantes flottantes aux feuilles et tiges très fines).

Le secteur sahélo-saharien:

Il est en fait inconsistant et mal individualisé, avec la seule présence caractéristique d'Acacia senegal ( kitir ou gommier) sur les rives du lac Tchad ; ce sont encore des hardés, intensément pâturés, avec mil et maïs. Certaines îles du lac sont essentiellement flottantes, avec de grandes herbes.

Vu 459 fois
yna