×

Avertissement

Échec du chargement du fichier XML

Le relief du Cameroun

Etiré sur plus de 1200 km , du lac Tchad à la baie de Bonny , le Cameroun a grossièrement la forme d'un triangle de 465 000km² de superficie, entre les parallèles 2° et 12° de latitude nord.

Les grands traits du relief sont assez paradoxaux. Ainsi, les bas pays se trouvent surtout au nord, dans l'intérieur du pays alors que les plaines côtières sont relativement peu étendues. Entre ces deux ensembles s'élève la dorsale camerounaise, hautes terres qui, du mont Cameroun (4095m) aux confins de l'empire centrafricain, coupent le pays en deux, et, au sud, se déroule le vaste plateau sud-camerounais.

Les bas pays du Nord

Les régions basses du Nord-Cameroun se divisent en deux unités distinctes séparées par la terminaison méridionale des monts Mandara et le bombement de Kaélé . Au nord les plaines du Tchad s'abaissent progressivement de 550 à 280m, du piémont des Mandara aux rives du Logone. Autour de Maroua , dans le Diamaré , s'étalent de vastes surfaces en pentes douces que percent des inselbergs. A l'est de l'erg de Kalfou et du bourrelet sableux Yagoua-Limani , on passe aux plaines d'inondation du Logone ( Yaéré ) , et aux marécages du delta du Chari. Au sud, la cuvette tectonique de la Bénoué leur succède. C'est la plaine déprimée (176 m à Garoua) entre les monts de Peské Bori , La r région de Kaélé et le plateau de l 'Adamaoua. A l'inverse du Diamaré , les pentes s'inclinent ici vers l'ouest, tandis que les écoulements se dirigent vers le bassin du Niger. Des reliefs tabulaires gréseux ( Tinguelin ), de petits massifs granitoïdes ou volcaniques ( Hossérés ) en rompent la monotonie (mont de Poli, Hosséré Tcholiré , Gorna etc .). Les monts Alantika , massif dissymétrique qui domine le Faro de près de 1300 m ferment la frontière nigériane.

Les hautes terres
Les hautes terres, qui prennent le pays en écharpe du N.E au S.O et s'étalent largement dans le plateau sud-camerounais, occupent l'essentiel du territoire dont 63% de la superficie se situe au-dessus de 600 m d'altitude ; elles se décomposent en quatre grands ensembles bien individualisés. Au nord, les monts des Mandara dominent la plaine du Diamaré de plus de 500 m. C'est le panneau du socle soulevé et disséqué en un ensemble d 'inselbergs et de petits massifs, d'une altitude moyenne de 900 m, auquel son compartimentage, la vigueur des pentes et la végétation confère un caractère sauvage et pittoresque accentués par les étranges reliefs volcaniques du plateau Kapsiki (dykes et culots de laves déchaussés).

Le plateau de l 'Adamaoua (1100 m d'altitude moyenne) prend en écharpe le Cameroun médian et constitue le château d'eau du pays. C'est un énorme bloc de socle faillé et soulevé, sur lequel dominent les surfaces planes. De grandes coulées basaltiques s'y sont épanchées. Abrupt au-dessus de la cuvette de la Bénoué, qu'il commande par la falaise de Ngaoundéré, en pente douce vers le sud, il offre dans l'ouest des paysages montagneux avec les Tchabals ( Tchabal Mbabo , 24600 m). Au centre se sont des horizons mous et des vallées marécageuses, parsemés de chicots rocheux (les Ngaou ) et de cônes volcaniques. Au sud et à l'est s'étagent des tables inclinées, éventrées par le fossé de la Mbéré .

Le bassin de Douala Ramassé entre la vallée du Mbam, et la frontière nigériane, Les hautes terres de l'ouest Cameroun il offrent une grande diversité de relief : paysages de moyennes montagnes, plateaux déprimés comme les plaines de Mbo , de Ndop , ou la trouée Bakossi , et grands édifices volcaniques.

le plateau Bamoun Vers 1240 m d'altitude, s'étend , parsemé de petits massifs volcano-tectoniques d'appareils volcaniques (massif de Nkogam , du Mbam, Mbapit).

Le plateau Bamiléké le surplombe, étirant ses douces croupes basaltiques jusqu'au pied des monts Bamboutos (2740 m). Vers 1800 m , les plateaux volcaniques de Bamenda, et les grassfield de Jakiri à Nkambé offrent des paysages de landes.

Les massifs volcaniques constituent les plus hauts sommets de la région ; ils s'alignent dans la direction de la grande cassure qui court de l'île de Macias Nguéma au Tibesti, du S.O. au N.E. Se succèdent ainsi l'énorme galette du mont Cameroun encore en activité, le mont Manengouba qui dresse les remparts de ses caldeiras à 2396 m, les monts Bamboutos ; vieux volcan démantelé, et le mont Oku qui atteint 3008 m grâce à un empilement de laves de près de 1200 mètres. Au sud-ouest s'élèvent les Rumpi Hills , massif volcanique au compartimentage tectonique très marqué.

Le plateau sud-camerounais se trouve en contrebas de ces hautes terres qui le dominent par un escarpement bien marqué entre Yoko et Linté . Entre 650 et 900 m se déroule une monotone succession de collines convexes et d'interfluves émoussés, parfois cuirassés. Cependant, quelques accidents en rompent la monotonie : bombement de la dorsale Nyong-Sanaga , barras de Bafia et de la région de Kribi , chaîne du Ngovayang , massifs du Ntem et de Yaoundé (1295 m au Mbam Minkom ), inselberg de Yoko, Linté , et Badzéré . Au sud-est, l'altitude s'abaisse doucement vers la cuvette congolaise.

Les plaines cotières
Elles couvrent une étendue plus limitée. Elles ne dépassent pas 150 km de large entre l'océan et le plateau sud-camerounais dont le rebord est marqué par un escarpement, et dans lequel ces plaines pénètrent comme un golfe le long de la Sanaga. Le mont Cameroun en brise la continuité, séparant la cuvette de Manfé , amphithéâtre sédimentaire dont les Nkwendé Hills et le Nta Ali occupent le centre, et le bassin du Ndian de celui de Douala, zone de relief de faible altitude dans laquelle les fleuves coulent entre les interfluves peu marqués. Au sud de la Sanaga la plaine côtière se relève en même temps qu'elle perd de son ampleur et passe insensiblement à un bas plateau.

Le littoral répond à ces modifications. les régions basses du Rio del Rey et de l'estuaire du Cameroun ( Wouri , Moungo ) ont une côte basse très découpée, domaine amphibie de la mangrove et des criques. Au sud du Nyong, le long de la rocheuse, de petites baies sableuses se succèdent.

Vu 509 fois Dernière mise-à-jour : samedi, 06 août 2016 22:51
yna