×

Avertissement

Échec du chargement du fichier XML

Des nuances régionales

Du fait de sa situation dans la zone intertropicale, le Cameroun est un pays où le climat est généralement chaud. Les températures annuelles varient de 20 à 28 degrés. Le pays est partagé en deux grands domaines climatiques : le domaine équatorial et le domaine tropical.

Le domaine équatorial s'étend jusqu'au 6e parallèle. Il est caractérisé par des températures élevées et des pluies abondantes. Il se partage entre deux types de climat :

 Type " guinéen"

Il règne sur le plateau sud- camerounais, limité à l'ouest par la mer et la basse Sanaga, au nord par la Mékié et le Lom. La température moyenne est de 25° C et le total des pluies oscille entre 1500 et 2000 mm . Il pleut toute l'année avec deux maxima, l'un en septembre (grande saison des pluies) et l'autre en mars- avril (petite saison des pluies) ; les minima se situent en décembre- janvier (grande saison sèche) et en juillet - août (petite saison sèche).

Type "camerounien"

Très humide et chaud, variante du climat équatorial, qui intéresse le sud-ouest littoral jusqu'à Manfé et l'embouchure de la Sanaga. Les pluies sont abondantes, de 2m à 11m (sur le flanc S.O du mont Cameroun) et continues. Ce régime particulier (pseudo-tropical, ou de mousson équatoriale) est caractérisé par une courbe pluviométrique à un seul maximum. Les hautes terres de l'ouest et du nord-ouest présentent des nuances dues à l'altitude. Une saison sèche plus marquée, une baisse des températures et une augmentation de l'insolation sont les principales variantes de ce type.

Le domaine tropical règne du 6e au 13e degré de latitude Nord (de l'Adamaoua au lac Tchad). Il y a ici une humidité variable, avec un temps sec d’octobre à avril et des précipitations moyennes d’environ 700 mm dans l’année. Les faibles précipitations s'y étendent de juillet à septembre. Avec la rareté de la pluie, la sécheresse y gagne du terrain. Ce domaine a deux nuances :

Type "sahélien"

s'étend au nord sur les plaines de Mayo-Danay et du Diamaré et les monts Mandara. Il se distingue du type "soudanien" par une diminution sensible des précipitations (Maroua, 815mm) et un allongement de la saison sèche qui dure au moins sept moins. Enfin, au nord du 11° de latitude nord, on atteint la plaine du Tchad, plus sèche encore. La saison des pluies se réduit à trois mois avec des précipitations comprises entre 700 et 400mm (Kousseri, 630mm) variant beaucoup d'une année à une autre. L'évaporation est intense.

Type "soudanien"

s'étend du 7° à un peu plus du 10° de latitude nord.On y trouve la nuance soudano- guinéenne d'altitude de l'Adamaoua, où les pluies, plus abondantes (Ngaoundéré : 1500mm par an),durent de mars en novembre, avec des orages au début et un maximum en août (270mm). Cinq mois sont secs. Les températures restent assez fraîches, 22°C en moyenne, mais les écarts entre minima et maxima sont sensibles. La moyenne des maxima en mars est de 34,6°C, celle des minima de janvier est 9,9°C.
Dans la cuvette de la Bénoué règne un climat soudanien classique aux températures élevées ( 28°C en moyenne à Garoua), avec des maxima atteignant 40 à 45°C en avril, à la fin de la saison sèche. Les pluies sont inférieures à un mètre. La saison sèche dure six mois. On peut observer de grandes irrégularités des années à l'autre et même d'un mois à l'autre. Au début et à la fin de la saison humide, les pluies tombent surtout en tornades courtes, violentes et localisées.

Même dans son climat le Cameroun représente l'Afrique en miniature.

 

Vu 321 fois
yna