×

Avertissement

Échec du chargement du fichier XML

Les GIC au Cameroun

tous unis contre la pauvreté avec le GIC DAS Photo tous unis contre la pauvreté avec le GIC DAS Photo www.cameroun.paleba.org

Au Cameroun, depuis une dizaine d'années, les Groupements d'Initiatives Communes (GIC), structures formelles de travail en commun, se multiplient dans le monde rural. Issus de la crise économique en cours et de la nouvelle politique économique du Gouvernement camerounais qui accorde désormais à l'initiative privée l'essentiel de l'exercice des activités de production, de transport et d'échange, ils y regroupent les paysans d'un même canton ou d'un même village dans le but d'exécuter des tâches socio-économiques communes au mieux de leurs intérêts. Constitués sur le mode des tontines de travail traditionnelles et dotées d'une reconnaissance officielle, ils apparaissent comme l'affirmation à l'échelon supérieur de la volonté d'entraide et de solidarité qui ont toujours animé les paysans dans de nombreuses régions du Cameroun. Actuellement, ils y jouent un rôle socio-économique de première importance. En effet, ils aident les paysans à mieux produire, à mieux transformer et à mieux vendre, tout en étant moins dépendants des commerçants. Ils les aident aussi à épargner de l'argent et à s'en servir le moment venu pour se soigner, s'équiper et financer la scolarité de leurs enfants. Grâce aux activités des GIC, de nombreux paysans du Cameroun ont, au cours des dix dernières années, accru leur production, leurs ventes et leurs revenus dans des proportions appréciables. Cependant ces structures formelles de travail en commun sont confrontées à plusieurs problèmes qui les empêchent de jouer leur rôle avec le maximum d'efficacité. L'Etat et les organisations non gouvernementales devraient contribuer à les résoudre pour rendre les GIC beaucoup plus performants dans leurs différents domaines d'intervention

 

Fodouop Kengné Professeur, Université de Yaoundé I, Département Géographie

Vu 327 fois Dernière mise-à-jour : mardi, 24 février 2015 11:14