×

Avertissement

Échec du chargement du fichier XML

L'agriculture d'exportation

Cacao
Au cour de l'exercice 2007, la production de cacao a enregistré une augmentation de 4,5% par rapport à 2006 pour se situer à 187 000 tonnes. Cette hausse est le fait de la montée en production de nouvelles plantations crées dans les provinces du centre, du Sud-Ouest et du Sud, ainsi que d'un meilleur entretien des anciennes plantation à la faveur du redressement depuis 2005 des cours internationaux. En 2007, ces cours ont crû en moyenne de 14,4% par rapport à 2006.les exportations de fèves de cacao ont progressé de 3,9% pour s'élever à 160 000 tonnes suite à l'amélioration de la qualité du cacao camerounais dont la part du hors standard contenue dans la production est passé de 71,0% en 2006 à 64,0% en 2007.

En 2008, il est attendu, conformément à l'objectif annuel du plan d'urgence, une production en hausse d'au moins 28,0% par rapport à 2007. L'atteinte de cet objectif serait rendue possible par une meilleure organisation du circuit de commercialisation et la mise en place des infrastructures de marché et de stockage dans les bassins de production. La bonne tenue actuelle des cours joue un rôle catalyseur dans le comportement des planteurs.

Cafés (arabica et robusta)
En2007, production de café robusta a crû de 7,1% par rapport à 2006 pour s'établir à 45 434 tonnes, tandis que celle de café arabica, qui était de 5 211 tonnes en 2006, a connu une baisse de 7,3%. Les exportations ont évoluées sur la même tendance avec une progression de 14,4% pour le café robusta et un repli de 10,5% de l'arabica. Sur les marchés internationaux, le cours du café robusta s'est amélioré de 24,5% et celui de l'arabica a reculé de 7,5%.

Sur le plan institutionnel, les filières cacao-café font l'objet de l'encadrement direct des structures étatiques telle que la SODECAO, le projet de protection du verger cacao-café financé sur ressource PPTE, le projet semencière cacao/café financé par le budget d'investissement public, et le fond de développement des filières cacao-café (FODECC). En 2007,12 000 plants de cacao et 4 000 plants de café ont été distribués. A la faveur d'une convention signée le 20 Août 2008 entre le Gouvernement et le FODECC, la campagne 2008/2009 bénéficie de 2,1 milliards de préfinancement, ce qui n'avait plus été le cas depuis la libéralisation de ces filières en 1992.C

Caoutchouc naturel
En 2007, la production de caoutchouc naturel est en baisse de 19,4% par rapport à 2006 et se situe à 49 774 tonnes. De même, les exportations ont régressé de 12,2%, passant de 43 160 tonnes en 2006 à 37 915 tonnes en 2007. Les cours internationaux se sont élevés à 986,3 francs le kilogramme, soit une progression de 1,8% par rapport à 2006. Les estimations pour 2008 tablent sur une hausse de 14,2% de la production qui s'établirait à 56 835 tonnes, à la faveur des conditions climatiques plus avantageuses. Sur le marché international, les cours du caoutchouc demeureraient soutenues du fait de l'accroissement de la demande de ce produit pour la fabrication du biocarburant. Toutefois, le faible niveau de l'offre camerounaise ne permettrait pas aux producteurs de la filière de tirer pleinement partie de cette conjoncture internationale favorable

Coton fibre
La filière coton connaît puis l'année 2005 une baisse continue de sa production. Ce recul est lié à la baisse des cours du coton fibre entre 2005 et 2006, qui a entraîné la chute des prix d'achat du coton graine aux planteurs, à laquelle s'ajoute la flambée des prix des engrais. La production a été de 73 082 tonnes en 2007 par rapport à 2006 pour se situer à 689,7 francs le kilogramme, sans pourtant influencer niveaux des prix servis aux planteurs au titre de la récolte 2007. Bien plus, la cherté persistante des prix des engrais a conduit à leur sous-utilisation par unité de surface et à la baisse des superficies cultivées au profit des spéculations vivrières jugées plus rémunératrices pour les mêmes raisons, la production de l'année 2008 est estimée en baisse de 19,4%.

Banane d'exportation
Après une légère remontée en 2006, la production de banane d'exportation a enregistré à nouveau une baisse de 9,8% en s'établissant à 234 084 tonnes en 2007. Sur le marché international, les cours ont connu une hausse de 1,2% pour se situer à 557,6 francs le kilogramme. Depuis la suppression en janvier 2008 des licences et quotas d'importation en Union Européenne, les opérations de la filière se montrent plus optimistes quant à l'évolution de la production qui pourrait enregistrer une hausse de 21,1% en 2008.

Huile de palme
La production industrielle d'huile de palme a baissé de 8,0% en 2007 par rapport à l'année 2006 pour se situer à environ 113 000 tonnes suite aux conditions climatiques défavorable. En 2008, il est attendu une production de l'ordre de 130 000 tonnes, soit une hausse de 15,0%. Cette-ci résulterait de l'entrée en production progressive de nouvelle plantation agro-industriel et villageoise et de l'amélioration de l'outil de production. Mais il a été sur le marché local une vive tension des prix résultant de la hausse de la demande industrielle. Cette demande est liée à l'extension des capacités de certaines raffineries et, à l'entrée dans la filière de SODECOTON qui a modifié son processus de fabrication d'huile raffinée. La surchauffe du marché intérieur se justifie aussi par la demande accrue des pays voisins, et la raréfaction des substituts importés du fait de la forte demande mondiale d'huile de palme par les industries de fabrication de biocarburant. Au regard de cette situation, le déficit par rapport à la demande locale est estimé à environ 40 000 tonnes au terme de l'année 2008. des autorisations d'importation ont été octroyées pour résorber progressivement ce déficit au cours du dernier trimestre de l'année.

Evolution des cultures de rentre et des produits industriels d’origine agricole

Produits

2003 2004 2005 2006 2007

C

   
   
Source :MINADER/DESA, MINFI/DAE, WEO
Vu 418 fois Dernière mise-à-jour : lundi, 16 mars 2015 15:27
Plus dans cette catégorie : « L'agriculture vivrière Le maïs »