×

Avertissement

Échec du chargement du fichier XML

Soins médicaux

Les accidents (de la circulation ou non) représentent 30 % des causes de rapatriement sanitaire. La prudence s'impose donc du fait notamment de l'état des routes et du non respect fréquent des règles de circulation. Le port du casque est indispensable en deux roues. Une assurance auprès d'une société d'assistance est indispensable avant le départ. (Garder sur soi sa carte d'abonné, en cas de déplacement)
Les transfusions sanguines représentent un risque majeur dans la plupart des pays aux structures sanitaires insuffisantes (hépatite B. hépatite C, VIH). L'absence de banques de sang, de contrôles et de disponibilité sur place de tests rapides de dépistage accroissent ces risques, essentiellement en dehors des grandes villes. Les soins médicaux avec injection IV, IM, SC. incision, endoscopie présentent dans les mêmes conditions, les mêmes risques. Refuser toute procédure sans matériel neuf a usage unique (aiguilles, seringues) ou sans stérilisation appropriée. Se munir si besoin avant le départ de petit matériel (trousse médicale). On trouve la plupart des médicaments dans les principales pharmacies. Il est possible de commander, sur place, des nouveaux médicaments.


L'enfant et le nourrisson

La mise à jour du calendrier vaccinal ( DTCoq Polio, Hib , ROR, BCG) est capitale à cause de la gravité d'une rougeole, la possibilité d'un contage tuberculeux, ainsi que l'intérêt de la vaccination contre l'Hépatite B. Le vaccin antiamaril peut être fait dès 6 mois, mais n'est obligatoire qu'à partir de un an. La vaccination anti- tvphoïdique par Tvphim Vi est pleinement efficace dès l'âge de 2 ans. Le vaccin contre l'hépatite A peut être fait dès l'âge de un an.
La vaccination anti- méningococcique A et C est indiqué à partir de 18 mois, surtout pour le Nord-Cameroun. Elle peut être indiquée dès 3 mois en situation épidémique

Il faut protéger l'enfant du soleil (chapeau, vêtements, crèmes écran total si nécessaire). Eviter le coup de chaleur à l'occasion de déplacements trop longs , en particulier en voiture, en prévoyant de faire boire l'enfant avec des biberons d'eau, ou mieux, de solutés de réhydratation.
L'habillement doit être léger, lavable aisément, perméable (coton et tissus non synthétiques). Il faut éviter que les enfants marchent pieds nus, en particulier au contact du sable ou de terre humide qui peuvent être souillées par des déjections d'animaux (parasites), qu'ils se baignent dans des mares ou des rivières (bilharzioses) ou jouent avec des animaux. Il faut rappeler aux parents que le danger principal des voyages est constitué par les accidents, en particulier les accidents de la circulation, et attirer leur attention sur les précautions nécessaires. Un voyage avec de très jeunes nourrissons, de moins d'un mois est à déconseiller s'il peut être différé.

La Grossesse

L'accouchement d'une grossesse à risque est déconseillée au Cameroun. Les voyages en avion sont déconseillés après la 35è semaine. La prévention du paludisme est fortement conseillée, pendant la durée de la gestation. Seule la quinine, en cas d'accès palustre peut être utilisée.


Trousse Médicale

Il n'existe pas de trousse de pharmacie type, mais on peut conseiller, les médicaments contre le paludisme et sa prévention, des répulsifs, des antidiarrhéiques , des antiémétiques, des antalgiques et antipyrétiques, crème solaire, collyres, thermomètre incassable, pansements, épingles de sûreté. Pour les zones rurales, il est conseillé d'emporter quelques seringues et un nécessaire à suture.
La trousse de l'enfant doit comporter en plus de la présentation pédiatrique des médicaments indiqués ci-dessus, des sachets de réhydratation.

Vu 466 fois Dernière mise-à-jour : mardi, 12 mai 2015 10:50
bems

Je reste convaincu que pour mieux développer notre pays, nous, camerounais avons besoin non seulement de bien le connaître, mais aussi de mieux nous connaître nous même...

Plus dans cette catégorie : Pharmacies »