×

Avertissement

Échec du chargement du fichier XML

Fêtes et fériés au Cameroun

Les fêtes officielles au Cameroun donnent lieu à des jours fériés. On peut en répertorier trois catégories :

Les fêtes laïques

  • Jour de l'an, commémoration de l'indépendance du pays (1er janvier)
  • Fête de la Jeunesse (11 février)
  • Fête du travail (1er mai)
  • Fête nationale (20 mai)

Les fêtes chrétiennes

Elles donnent lieu à de grands cultes dans différentes églises et chapelles du pays. Il s'agit de Pâque, Ascension, Pentecôte, Assomption, Toussaint et Noël.

  • Pâques, commémore la résurrection de Jésus
  • Ascension, commémore la montée au ciel du Christ, quarante jours après Pâques.
  • Pentecôte, septième dimanche après Pâques, en mémoire de la descente de l' Esprit-Saint sur les apôtres
  • Assomption, fête de la Vierge Marie (élévation miraculeuse au ciel).
  • Toussaint, fête commémorative de tous les saints.
  • Noël, célèbre la naissance de Jésus dans une étable de Bethléem.


Les fêtes musulmanes

Il y'en a deux plus grandes : La fête de fin de Ramadan, et 70 jours plus tard, la fête du Mouton. Ces deux fêtes donnent lieu à des cérémonies très émouvantes et très spectaculaires, principalement dans les régions les plus islamisées, telles que le Nord, l'Extrême Nord et l'Adamaoua. C'est aussi l'occasion pour les Foulbés d'organiser des fantasias.

  • Tamkharit : Nouvel an musulman. Correspond à l' Egire, moment où le prophète Mahomet quitte la Mecque pour s'installer à Médine.
  • Maouloud ( Gamou ) : Naissance du prophète Mahomet.
  • Leylatoul Khadre : correspond au jour où le prophète a reçu les premiers versets du Coran.
  • Korité ( Eid Al Fitr ) : fin du jeune
  • Tabaski (Aïd el Kébir ) : Célèbre le geste d'Abraham à qui Dieu avait ordonné de sacrifier son fils. Au dernier moment, l'archange Gabriel lui conseille de tuer un mouton à la place.
  • Magal de Touba : commémore le retour d'exil de Cheikh Amadou Bamba Mbacké, fondateur de la confrérie des Mourides.
Vu 699 fois Dernière mise-à-jour : mardi, 12 mai 2015 10:40
bems

Je reste convaincu que pour mieux développer notre pays, nous, camerounais avons besoin non seulement de bien le connaître, mais aussi de mieux nous connaître nous même...