×

Avertissement

Échec du chargement du fichier XML

L'art du textile au Cameroun

La couture reste une activité féminine reconnue, mais aux prises avec un nouveau concurrent puissant : le flux d'importation de la fripe, qui inonde d'importations bon marché le marché du vêtement jadis réservé aux couturières.

La couture reste une activité féminine reconnue, mais aux prises avec un nouveau concurrent puissant : le flux d'importation de la fripe, qui inonde d'importations bon marché le marché du vêtement jadis réservé aux couturières. Certaines réagissent, lançant de nouvelles collections inspirées des tissus-pagnes traditionnels si prisés en Afrique

Les couturières utilisent principalement deux matériaux textiles :

- tissus de coton, teints par elles à la maison, pour être cousus ensuite;

- tissus-pagnes produits localement dans les motifs traditionnels africains, ou de plus en plus, dans des motifs stylisés plus contemporains.

Les articles sont dans les deux cas cousus aux mesures demandées : les nappes que nous achetons suivent bien sûr les mesures des tables produites par nos fournisseurs menuisiers, celles des coussins s'adaptant aux chaises des vanniers ou des sculpteurs.

Les produits de cet art sont variés: Nappes brodées, serviettes de table, dessous de verres et napperons à Foumban (motifs Bamoun : serpent bicéphale, araignée, crapaud stylisés, etc.) A Garoua, tissus imprimés artisanalement ; très beaux pagnes. A Bamenda, costumes traditionnels.

Vu 330 fois Dernière mise-à-jour : mercredi, 11 mars 2015 12:40
bems

Je reste convaincu que pour mieux développer notre pays, nous, camerounais avons besoin non seulement de bien le connaître, mais aussi de mieux nous connaître nous même...